Soif de connaissance de soi

On aurait entendu les mouches volées…

Si… il y avait eu des mouches… c’est suffisamment spectaculaire pour que je vous en parle. Voici mes élèves en formation de vendeur conseiller commercial, ils sont vivants très vivants. J’ai beaucoup aimé travailler avec eux cette année et en même temps, j’ai du m’imposer fortement à de nombreuses reprises pour avoir du calme, de l’écoute etc…

Pourquoi sont-ils calmes et hyper concentrés sur cette photo ? Je précise, il n’y a pas d’évaluation en cours, aucune menace de note ou de sanction particulière.

Ils sont en train de faire le test des 16 personnalités soit le MBTI, que vous pouvez trouver facilement sur internet en première position de gogole.

Je ne suis pas experte en MBTI, j’interviens en communication orale. Ce silence me parle de soif de connaissance de soi. Pourquoi avoir choisi de leur parler de MBTI ? Pour aborder les 50 nuances d’introversion ou d’extraversion, vous imaginez bien qu’en temps que formatrice, je leur apprend à se poser des questions, et à parler de ce qu’ils pensent.

Les introvertis n’ont pas vraiment aimé lorsque je leur proposais de partager au groupe des choses personnelles. Les extravertis avaient du mal à se taire et juste écouter les autres. Pour enseigner la communication, il est nécessaire de connaître les différents type de personnalité.

Être formatrice pour moi aujourd’hui, ce n’est absolument pas, déverser du contenu.

Être formatrice pour moi, c’est provoquer et favoriser les apprentissages. Et surpriiiise, les déroulés pédagogiques sont souvent à côté de la plaque. Ils sont fantasmé sur un élève modèle, qui n’existe pas.

Au moment du bilan, ce que les élèves ont retenus, ce sont :

– les travaux de groupe faits en début d’année, qui leur ont permis de mieux se connaître les uns, les autres

– les propos d’Idriss Aberkane qui parlaient d’impuissance apprise

– les différents éléments nécessaires pour se fixer un objectif, le SMART (un objectif spécifique mesurable atteignable réaliste et défini dans le temps)

Le programme trop conventionnel est vu comme nécessaire pour le diplôme mais ne suscite aucun enthousiasme de leur part.

Et, petite confidence, mon profil MBTI, c’est l’ENTP et c’est grâce à Annabelle Sylvie Edith que je le connais.

Ça me permet de comprendre et d’accepter mon côté non conventionnel dans tout ce que je fais, y compris la formation.

L’année prochaine, je vais inclure un temps pour amener les élèves à réfléchir sur la meilleure version d’eux mêmes sans que celle ci ne soit guidée par les lieux communs associés au métiers de la vente. J’ai hâte !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :