Passer du potentiel au réel

vivre, grandir et se transformer sans cesse

Qu’est ce qui nous retient d’exprimer notre plein potentiel ?

Exprimer notre plein potentiel?

L’idée est très séduisante, seulement dans les faits, même si on y croit très fort, les résultats ne sont pas toujours au RDV.
Pourquoi donc B***** de M**** ?

Sans le savoir consciemment, on a toute une ribambelle de limitations et de jugements à notre égard qui squattent allégrement notre inconscient et qui s’assurent qu’avec toute la meilleure volonté du monde les choses ne changent pas trop.

C’est rageant, hein ?

Mais alors quoi, comment déloger ces croyances plus que limitantes?
Dans un premier temps, pour les déloger, il faut déjà savoir qu’elles existent et savoir ou elles se logent les coquines. Et çà, c’est pas toujours facile parce qu’on baigne dedans.

On est dans notre jus.

On pense avoir un minimum de clarté sur ce qui coince, sur nos travers et bim… en fait, on est à côté de la plaque. On continue à être captivé par la main qui bouge et qui occupe notre attention pendant que le magicien de la vie sort un pigeon de sa poche.

Résultat, on se fait pigeonner par notre tête, qui pense avoir mis l’attention au bon endroit.

Je me suis rendue compte personnellement de ce petit tour de magie lorsque j’étais en formation cette semaine. Ma tête était très fortement occupée à découvrir des nouveaux outils, elle est régulièrement obnubilée par l’acquisition de nouvelles techniques de développement personnel, limite accro…
Pendant, que ma tête cherchait et réclamait sa dose, le formateur rigolait bien dans sa barbe (qu’il n’avait pas d’ailleurs!). Et oui les autres ne baignent pas dans mes croyances et dans ma petite tambouille personnelle, heureusement d’ailleurs !

Et là le formateur me pose une question, « Tu es en compétition avec qui pour être avide d’outil de compréhension? Qui est-ce que tu cherches à battre sur ce terrain parce que tu n’arrives pas à le battre sur un autre? »

POM POM POM POM
POM POM POM POM
Comme dirait Monsieur Desproges!

Et là, moi, pour qui le mot compétition me semble être un absolu « non sujet », il me saute à la gueule. Je vois précisément qui je cherche à battre et sur quel terrain, là où je me fais croire que je ne peux soi-disant pas l’égaler.
C’est très difficile de décrire les sentiments associés à cette prise de conscience à la fois désagréable sur le moment et libératrice sur le long terme.
Libératrice, car l’énergie occupée à dissimuler la réalité n’est plus occupée à agiter les mains pour faire passer le pigeon en douce.


Donc oui, je suis en compétition, oui, je ne me sens pas à la hauteur sur certain terrain, haaaaa… Soulagement de reconnaître ce qui est, et de pouvoir changer ce qui ne me corresponds plus!

C’est pour ces moments de prise de conscience que je continue à me former et à m’inspirer chez mes mentors (coach, formateur, entrepreneur…).

Pour ces moments, où l’autre me montre ce que je ne peux pas voir toute seule.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :