» Pour être une femme puissante, il faut avoir le courage de déplaire. « 

 » Pour être une femme puissante, il faut avoir le courage de déplaire, il faut accepter de décevoir en tant que mère, en tant qu’épouse, décevoir les attentes que les gens ont de vous. « 

Interview de Leïla Slimani par Léa Salamé le 27/07/19 sur France Inter

Léa S. : Vous avez déçu qui, vous?

Leïla S. : Tout le monde! Je pense que j’en suis finalement assez contente. Je déçois mes enfants dans la mesure où je ne suis pas la mère parfaite, qui est là tout le temps. Je suis une maman qui ferme la porte de son bureau et qui dit : « Je ne peux pas vous voir » ou « je ne veux pas vous voir parce que j’ai envie d’écrire. » J’ai pu décevoir ma propre mère parce que je n’ai pas reproduit certaines choses. Décevoir, peut-être mon époux. Mais tout le monde s’est adapté finalement et je pense que c’est comme çà que l’on acquiert une certaine forme de puissance.

Léa S. : Et vous, est ce que vous vous êtes déçue dans votre vie ou vous gardez une certaine forme de cohérence?

Leïla S. : Non, je me déçois.

Léa S. : Sur quoi?

Leïla S. : Sur mon manque de courage. Parfois je manque de courage physique, je suis quelqu’un d’assez peureux et çà me déçoit.

Léa S. : On vous a demandé de choisir un objet qui incarne la puissance à vos yeux, vous avez choisi quoi?

Leïla S. : Alors, j’avais choisi des clés, et j’ai du les laisser à la nounou, car elle ne trouvait pas les siennes mais c’était des clés que j’avais choisi. Pour moi, ce qui est très important, c’est de pouvoir avoir un lieu à soi, de pouvoir fermer la porte. Fermer la porte sur ses pensées, sur ses rêves, avoir une intimité, un lieu qui est comme ça inaccessible aux autres. Et pour les femmes, c’est d’autant plus important. Vous savez, il y a ce livre « les femmes qui lisent sont dangereuses ». La lecture suscite la méfiance chez les gens quand c’est une femme qui lit. C’est parce que la lecture est un endroit qui vous retire du monde, vous n’êtes plus accessible aux autres. Donc la clé et en même temps les livres qui sont partout autour de moi!

Léa S. : Vous dîtes :  » Un homme qui écrit c’est normal, mais une femme qui choisit de faire garder son enfant pour écrire, pour beaucoup, c’est une égoïste. Ça n’a pas changé ça?

Leïla S. : C’est en train de changer, heureusement, même si je pense que la question de la maternité chez les femmes écrivains, c’est une question encore très forte et très compliquée. Alice Monroe, prix Nobel de littérature canadienne, expliquait par exemple, que quand ses enfants étaient petits, elle écrivait à la machine à écrire. Sa fille de 2 ans rentrait dans la pièce, d’une main elle poussait sa fille, de l’autre et elle continuait à écrire. Elle dit, c’est terrible à dire mais j’ai longtemps vu mes enfants comme des adversaires. Et c’est dur pour une mère de voir ses enfants comme des adversaires.

Léa S. : Ça vous est arrivé ?

Leïla S. : Oui, ça m’est arrivé comme je pense, ça arrive à beaucoup de mères. Vos enfants sont de temps en temps sur votre chemin et vous empêche d’être quelque part. Ça ne remets absolument pas en cause ni l’amour, ni l’affection, ni l’engagement qu’on a en tant que mère, mais c’est un constat mélancolique. Bon bah, voilà, en réalité, j’ai perdu une partie de ma liberté. Et quand on est une femme qui s’est battue pour sa liberté, c’est un constat mélancolique.

Extrait d’une interview de Leïla Slimani par Léa Salamé sur France Inter le 27/07/2019

J’ai adoré écouter cette interview et la retranscrire car je trouve les mots justes et révélateurs des paradoxes que l’on peut vivre en tant que mère.
Et toi tu en penses quoi?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :